Choose your
language

Patrimoine-Horloge ©   Politique de confidentialité ; Conditions d’utilisation

Haut de Page


Altes Kaufhaus : sa tête articulée



Première construction en 1419-1425 ; reconstruction majeure en 1476 et 1674 : il a été reconstruit en 1724 sur les plans de l'architecte de la cour Johann Georg kurtierischen.


1944: le bâtiment est détruit.

La reconstruction a lieu de 1961 à 1965.


L’ancien mécanisme en fer forgé ne sonnait que les heures, son cadran était de 1,60 m.


La tête ouvrait sa bouche chaque heure et ses yeux roulaient au rythme du balancier.


Le buste en tôle de fer de 0,80 m était polychrome.


L’ancien mécanisme a été démonté.


Cliché : Kaufhaus à Coblence.

(Direction des Musées, Coblence) 1931

COBLENCE (D)


La légende de "Giemaul dit Mann"

raconte que lors du siège de la ville pendant la guerre de trente ans,

les Suédois offrirent

100 ducats

à un ambitieux

 conseiller municipal appelé Hemmerlein.


Il leur a indiqué un conduit qui passait à travers les jardins et la muraille.


La ville fut conquise par Gustav II Adolf.


Le traître fut pendu 3 ans plus tard.


Son portrait fut mis sur la façade de l'Hôtel de Ville depuis cette époque

 et reste la bouche ouverte 12 heures chaque jours,

 la langue pendante,

 pour annoncer sa trahison et reste dans le noir

entre chaque sonnerie

de cloches!

La présence du jacquemart date de 1445, soit quarante ans après l'achèvement de la tour de la mairie.


Le Platzjabbeck a été brûlé en 1943 mais a rapidement été répliqué et fixé dans le cadre de la tour de l'Horloge, où on peut l'admirer encore aujourd'hui.


Cette tête en bois sculpté grimace et a la particularité de tirer la langue à chaque heure du jour ou de la nuit.

Il tire la langue depuis 1913.


Datant du XVème siècle, ce personnage situé sous l'horloge de la tour, représente le début d’une conscience individuelle et d'une plus grande indépendance de la noblesse après la prise de pouvoir par le Patriciat.


Dans le clocher, sont répartis sur deux étages environ 14 tonnes de cloches de bronze, accrochées à 48 m de hauteur.


Il est possible, grâce a un clavier, de jouer à la main.


 Aujourd’hui, les chansons sont numérisées et les cloches mises en marche par un ordinateur.

VIDEO DES YEUX

Aalen et sa tête mobile sur une tourelle

 à 4 cadrans.



Cette tête d’une hauteur de 33 cm, sculptée sur bois, a une pipe en bouche.

 Elle est reliée à l’horloge et tourne de droite à gauche.



L’histoire de la tête de l’espion de la ville d’Aalen :


"Bonjour, votre majesté, je suis l’espion d’Aalen"

(autre version : je suis l’espion d’Erfurt)


C’est avec cet aveu que le plus rusé des Aalénois entre dans le camp de l’empereur, venu reprendre possession de sa ville.


Depuis son buste, du haut de l’ancien Hôtel de ville,

il veille sur la ville et lui rend hommage.


C'est un don de la ville de Nuremberg après le grand incendie de 1634.

AALEN (D)

La tête mobile de l’espion d’Aalen

GORLITZ (D)

La tête du guerrier

L’horloge astronomique de l’hôtel de ville

Cadrans à 24 chiffres de 2 fois 12 heures, par le célèbre

 astronome et mathématicien Görlitzer

Barthélemy Scultetus.


Au-dessus le cadran indiquant les phases lunaires (Mondphasenuhr) le calendrier lunaire.


 Sur 30 jours (en fait 29,5) et les phases successives de la lune au cours  du cycle lunaire.

 Une tête de lion, qui à la nouvelle lune émet un puissant rugissement.


1742 : les cadrans sont changés

en 1 x 12 chiffres


La tête du guerrier montée sur le cadran, ces yeux roulaient


Sa mâchoire inférieure descendait


La langue sortait.

SARRE-UNION  67, Alsace Bossue (F)

Le combat des chèvres

La tête de Turc    

 D’après le plan de la ville de 1743, Bouquenom possédait deux portes :

la porte du haut et la porte du bas.

La tour de celle dernière avait une cloche posée en 1705 de 200 livres,

ainsi qu’ une horloge comprenant, au-dessus du cadran:

- 2 boucs sculptés et plaqués sur un panneau, qui se heurtaient à chaque coup de cloche,

- La  tête de turc sculptée dont la mâchoire et la langue étaient mobiles.


Lors de la fête du centenaire de la fusion, les 16 et 17 juin 1894, une imitation de la porte « la porte du bas » fut reconstituée.


Ce panneau avec les boucs et la tête existe toujours ; il est conservé

 dans les réserves du  musée régional de l’Alsace Bossue à Sarre-Union.

SARRE-UNION, Alsace Bossue (F)


La ville est issue de la fusion de deux communes : Bouquenom

Et

Neuf-Sarrewerden.

"Anreischke" est plus qu'un nom :

il est devenu une personnalité de la ville.


 Avec son chapeau pointu relevé de grands pétales,

 avec sa barbe, son grand nez, sa grande bouche.


Les citoyens avaient créé un Duderstädter en 1694, avec l’horloge publique de Duderstadt.


Après rénovation, il fut posé sur une glissière, la réplique fut agrandie en 1959.


Toutes les deux heures, il sort de sa tour coté est et hoche la tête aux agriculteurs qui arrivent sur le marché, afin de leur rappeler l'Andreas détesté,

et de leur dépendance à l'égard de la ville..


Le "Anreischke", le symbole de Duderstadt sur la protection de la parade en juillet


Voir la vidéo

DUDERSTADT(D)

Le Anreischken’ - Rathaus

Une fois par an, le jour de la Saint Peter et Paul, ils s'animent sur le coup de midi.


Le principal événement de ce 29 juin : on voit Ève sortir de son long sommeil d’une année pour tendre la pomme à Adam afin qu’il morde dedans.


Une animation pleine de tendresse sur le balcon de la tour où se tiennent Adam et Ève.

DELITZSCH (D)

Les bustes sur le balcon de l’église St Peter et St Paul de Delitzsch

CANALES DE LA SIERRA (Espagne)

Masque mobile

Cloche de feu

Canales de la sierra


La bouche s’ouvrait à chaque coup de cloche.


Le menton ne bouge plus, mais la cloche et le cadran annoncent l’heure.


La cloche de feu est une cloche d'alerte.


Voir la page spéciale




Texte

« Ne pas rompre la paix de la ville »

Jacquemarts en Europe

Compilation de 17 têtes articulées

Pays représentés: (F), (E), (D), (CH), (P)

Strasbourg


Personnage dans la cour du musée Alsacien
23-25, quai Saint-Nicolas.


Bonjour !

Noble voyageur ! »

dit le pantin en ouvrant

 sa bouche,

soulevant son chapeau

de sa main droite

et

sonnant la cloche pour annoncer une arrivée.

MUTZIG 67 (F)

Le Rothüsmann de l’hôtel de ville - 1746

Rothüsmann (Homme de la mairie)


Du sculpteur Keller de Molsheim, placée dans une ouverture du beffroi, la nouvelle tête de jacquemart  mise en place en 1972 par Ungerer de Strasbourg.


Ouvre la bouche et remue les oreilles à l’heure.


L’ancienne tête grimaçante du Rothüsmann  est à l’abri dans le musée, ainsi que les cardans de transfert.


Les oreilles ne sont pas d’époque: fragiles, elles ont étés remplacées.


Reliées au mécanismes elles étaient mobiles et battaient l’heure.


Il semble qu’un bonnet phrygien fut posé sur l’ancienne tête aux alentour de  1789.


On s'en coiffait pendant la Révolution pour évoquer la liberté.


Depuis 48 ans, 12 associations, 16 chars et plus d’un millier de bénévoles sont impliqués dans la manifestation phare de l’été à Mutzig.


Chaque 13 juillet c’est une page majeure de l’Histoire de France qui se joue.



Le public replonge alors dans cette révolution le temps d’un instant, tournant de la démocratie et abolition de la royauté.

Chaque tableau renvoie à une page complète avec explications & photos

Si vous  connaissez d’autres têtes semblables, merci de les signaler:

contact@patrimoine-horloge.fr  

STRASBOURG  67 (F)

Les 1000 ans de la Cathédrale - L’orgue à jacquemarts


Les Rohraffes datent en effet du début du 14 ème siècle, et existaient déjà en 1327.

 le "Bretzelmann" ne commença ses frasques que plus tard (vers 1490).

En 1384, des ouvriers placèrent leur brasier trop près du Buffet. L'incendie se déclara le jour de la Ste-Gertrude, et ravagea la toiture "des tours à la coupole".

L’orgue Karlé, (1324 à 1327) fut détruit. Mais les Rohraffes survécurent.

Tête mobile disparue (D)

HILDESHEIM

BALE (CH)

Le Lällenkönig

Description d'objet (à gauche du cadran de la porte)

Lällenkönig de l’ancienne Rheintor peut-être Daniel Neuberger le Jeune (vers 1620-1674/1681)

Bâle vers 1640, première mention en 1658

Cuivre repousé peint

Historisches Museum Basel, Inv. 1870.1262.

L’emblème de la Rheintor -Objet 2133

Bâle fut ceinte d’une muraille avec des portes (ci-dessus) jusqu’au XIXe siècle.


 Cette porte du Rhin ou Rheintor, côté Grand-Bâle, était ornée du Lällenkönig, qui saluait tous ceux qui entraient dans la cité par le pont en leur tirant la langue.

 Il est attesté pour la première fois en 1658. Il a été démonté lors de la démolition de la porte en 1839 et élevé ultérieurement au rang d’emblème de la ville.

Une tête barbue plus grande que nature, avec un nez et des oreilles proéminents,

 les boucles de cheveux retombant en forme de feuilles d’acanthe

 sur le front surmonté d’une couronne dentelée.

 Pendant trois cents ans, il salua du haut de la tour les passants qui traversaient

le pont sur le Rhin pour entrer dans Grand-Bâle.


Un mécanisme lui faisait rouler les yeux et tirer la langue en même temps.

Initialement, sa mécanique était reliée au pendule de l'horloge.

En 1697, l'horloger urbain Jakob Enderlin l'Ancien (1628-1699)

met en place un moteur autonome.

Tête mobile disparue

Kaliningrad (Russie), anciennement Königsberg (D)

en Prusse-Orientale,

est une ville de Russie située dans une exclave territoriale,

l'oblast de Kaliningrad, totalement isolée du reste du territoire russe,

entre la Pologne et la Lituanie

L'ancien hôtel de ville (1455) était ornementé d'un Japper, (Avaleur de moineaux).

C'était un masque moqueur qui piquait la langue et qui regardait moqueusement le Kneiphöfe inférieur

En 1528, le nouveau Japper devint une tête barbue, qui tirait ponctuellement la langue au rythme d’une horloge mécanique.

En 1832, le troisième Japper fut installé en tant que tête de lion dorée avec une sonnerie horaire à la mairie. Il fut détruit avec la mairie en 1944.

En 1914, un roi de pierre i a été attaché sur la façade de la maison à Schifflände 1, en face du pont du milieu

Le château ducal de Szczecin (1346)

 était la résidence officielle de la Maison de Poméranie.


Il est situé dans la vieille ville de Szczecin et a été construit sur le site d'une cour ducale bois au XIIe siècle.

 

Le château a ensuite été possédé par le duc de Warcisław Ier de Poméranie.                                 

L’horloge astronomique de 1693 construite par Caspar Nitardi de Dramburg se situe dans l'aile sud, qui est connue sous le nom Bogislawbau.


Le cadrans du haut indique les heures.

Celui du bas, les quarts d’heure.

Les yeux suivent les aiguilles, dans le sens horaire.

La date ce lit entre les lèvres du masque.

La sphères bleue et or indique les phases de la lune.

Le fou bat les heures et les quarts d’heure sur deux timbres

Le mouvement de l'horloge astronomique a été rénové en 1979.

 SZCZECIN (Pologne)

Les yeux suivent l’aiguille des heures

Lällenkönig basé sur le design de

Rosa Bratteler avec des yeux et une langue flexibles (1941)

Drapeau de l’Europe


Un des drapeaux imaginaire du monde

G.Guilbaud

HEIDINGSFELD (D)

Giemaul dit Mann

Caricature d’un manant à la barbe hérissée (Bretzelmann)


A l’origine, il brandissait un bretzel qui s’abaissait et se levait en même temps que s’ouvrait et se fermait sa bouche.


A cette occasion, un compère impertinent se cachait derrière l’orgue, et faisait parler ce « Rohraff ».


Et l’on venait l’entendre lui plutôt que le prédicateur !!


Car le « Rohraff », personne inconnue cachée derrière la statue, se permettait de rire des recommandations du sermon!


Répondant du tac au tac, il révélait même des comportements qui ne faisaient pas honneur au clergé.

LÔBAU (D)

Le Judutekopf
Horloge à phases de lune

Le cadran horaire à 2 aiguilles avec des chiffes romains laisse apercevoir un

« Judutekopf » à mâchoire mobile.


L’Altmarkt Löbau (Mairie)
De 1711 à 1714, est reconstruit par le maître d’œuvre de Zittau, Prescher.


Sous le chapiteau de protection,

la boule des phases de la lune dépasse

de la façade de la tour pour

montrer la position exacte dans le ciel.


Le soi-disant juif ou Judutekopf semble aimer ça!


Derrière les aiguilles du cadran,
il ouvre et ferme la bouche
Chaque quart d’heure.


A l’époque de la RDA, cette place avait pour nom
« Place de la libération »

AUTRES


MODÈLES

COLOGNE Rathaus (D)

Le « Platzjabbeck »