jac-Hagley Hall

Choose your
language

Patrimoine-Horloge ©   Politique de confidentialité ; Conditions d’utilisation  

Haut de Page

HAGLEY-HALL (GB - Staffordshire)

Le jacquemart des écuries du manoir de HAGLEY-HALL

Le manoir de Hagley actuel fut construit en 1760. Auparavant le bâtiment était une structure à colombage de l’époque Elisabéthaine située plus ou moins à l’emplacement du terrain de cricket et décrite par Horace Walpole comme « immensément vieille et détestable ».

On admet que l’horloge et le jacquemart des écuries du manoir de HAGLEY-HALL datent de 1751.

Les bâtiments construit par Thomas LYTTELTON,
ses initiales sont sur le cadran qui est de forme carré de 90 cm de coté.

Sonne les heures.

Ce jacquemart de 70 cm de haut, avait une veste rouge et un pantalon gris, un chapeau haut de forme, ses sourcils et favoris sont peints

Dans les années 20 un incendie détruisit une partie des bâtiments et l’horloge en fer forgé d’origine, une nouvelle horloge fut installée.

Sous l’auvent  un personnage en bois d’orme représente un marin appelé localement

«Jaunty Bowmer».

De sa main droite il frappe une cloche en bronze chaque heure.
Le chapeau haut-de-forme est à part, la veste de style « tuniques rouges ».

Après recherches sur les uniformes de l’époque, il a été repeint en bleu dans le style des Maîtres d’Armes du milieu du XVIIIè siècle.

Il porte des boutons en étain sur sa jaquette et une rayure rouge sur le pantalon.

La Restauration de l’horloge des Ecuries de Hagley Hall

L’homme qui frappe la cloche

Est prêt nuit et jour,

Sa mission est de rappeler

Que le temps s’écoule,

A nous de bien l’utiliser

Pour l’Histoire.

                                                                         David Hope

Le club Albrighton Woodland Hunt : locaux pour préparer la chasse.
Boxing Day à Hagley Hall à Hagley,  la chasse aux renards avec des chiens est devenue illégale.

   "Hagley Hall a été ma maison familiale et une partie intégrante de la communauté locale depuis deux cent cinquante ans. J'espère que votre visite vous permettra d'avoir le sens de l'intemporalité qui, à une époque de plus en plus frénétique, fait partie du charme du Manoir et son magnifique cadre de verdure."

                                              - 12e vicomte Cobham

L'ancienne salle à Hagley qui est décrit en 1601 comme «une maison pratique construite en grande partie en bois »

Vieux Hagley Hall


Left : Old Hagley Hall - Hagley Historical and Field Society

Accrochés au bâti : On distingue les deux aiguilles et l’ancien cadran en bois, qui étaient sur la façade. Ils sont remplacés en 1945.

On a résolu le problème du remontage journalier en adaptant un poids de 120 livres sur

une chaîne sans fin et un système de poulie double qui est remonté automatiquement

toutes les 10 heures au moyen d’un moteur électrique .

Cadran et aiguilles ont étés rénovés une fois. Le cadran qui était peint en bleu est maintenant en rouge, avec des chiffres dorés et on y a ajouté une tête de Maure dans l’angle supérieur, comme sur le blason de la famille Lyttleton.
Les nouvelles aiguilles sont en aluminium doré anodisé et ont été conçues pour y incorporer

quelques aspects du blason des Lyttelton.
La tige principale est en forme de trident porté par deux sirènes avec les trois coquilles de l’écu rajoutées, le tout entrelacé avec la queue d’un triton.

Remontage au moyen d’un moteur électrique, la chute du poids déclenchant un

contact. Divers dispositifs de sécurité ont été incorporés au système électrique.

  Le mouvement des aiguilles est commandé par un axe allant du mécanisme à travers l’ouverture jusqu’à la face du cadran à l’extérieur du bâtiment.

 En haut à gauche : l’ancre dessus la roue d’échappement

La barre noire en équerre, la fourchette  enserrant  la tige du balancier

L’échappement à ancre : inventé par l’anglais CLÉMENT(1671) perfectionné par l'anglais  Georges Graham (1715)

En haut à droite : l’ancre ; dessous : la roue d’échappement

La barre noire en équerre, la fourchette enserrant la tige du balancier.

A gauche : la roue de compte des sonneries.

 Le fait qu’il faille maintenant un effort moindre pour

entraîner le train (traction de 34 livres contre 42 précédemment) est dû au nouvel

échappement dont la roue comporte le nombre correct de dents.

Un poids de 120 livres sur une chaîne sans fin et un système de poulie double qui est remonté automatiquement toutes les 10 heures au moyen d’un moteur électrique.

L’horloge peut à tout moment basculer vers l’ancien

système de remontage avec corde enroulée à l’aide d’une manivelle.

L’horloge fonctionne mais n’est pas d’une grande régularité. Les anciens  qui assurent que dans leur jeunesse elle donnait toujours l’heure exacte ont oublié qu’avant sa restauration l’horloge recevait la visite journalière nécessaire au remontage.

Une horloge qui reçoit ainsi une attention constante donne l’heure juste.

Lire : l’article de MARTIN LISTER - Traduction de Laure Vatrican

Newsletter archéologique et d’histoire locale n° 20 - Automne 1977


Plus sur Hagley Hall

Dans ce manoir sont organisées toutes sortes de grandes réceptions.

Tous nos remerciements à notre correspondante Anglaise JOYCE PURNELL pour son intérêt à la conservation du patrimoine, ses recherches de documents et les photos de cet article,

et

Madame LAURE VATRICAN pour les courriers échangés, traductions de lettres et documents mis à disposition.

   "This presentation was made possible by kind permission of Lord Christopher Charles Lyttelton, Viscount Cobham, with thanks and admiration for enabling this magnificent heritage to survive centuries.


"Cette présentation a été rendue possible avec l'aimable permission de Lord

 Christopher Charles Lyttelton, Vicomte Cobham, que je remercie et grâce à qui ce magnifique patrimoine continuera à traverser les siècles."

Réf : Horloges Monumentales et Astronomiques les plus remarquables d'Alfred Ungerer (1931)

Les données de l’ancienne horloge sont fournies par M. Howgrave-Graham de Londres.

G.Guilbaud.

L’horloge sur son bâti.