As-Regioemilia

Choose your
language

Patrimoine-Horloge ©   Politique de confidentialité ; Conditions d’utilisation  

Haut de Page

REGGIO EMILIA – (ITALIE)

TORRE PUBBLICA  per PATRIMOINE-HORLOGE.FR

Publié sur le livre de GIOVANNI PALTRINIERI E STEFANO M. CAVAZZONI RESCA:

“TEMPO AL TEMPO”

Museo Cappuccini Reggio Emilia, 2010


Monsieur GIOVANNI PALTRINIERI – Gnomonista in Bologna.


Étude sur l’ancienne l’horloge astronomique de REGGIO EMILIA

Version complète en Italien  

(De l’auteur)

Version en  Français  (Traduction Google)

TOUR DU PUBLIC

Bien que l’horloge astronomique ne soit plus en service et qu’elle ait été descendue de  la tour, les anciens  cadrans enlevés, de beaux vestiges subsistent au dépôt du Musée des Arts Industriels de Reggio Emilia.

Des améliorations successives ont données un certain cachet et une grande renommée à cette horloge astronomique et on venait de loin pour la contempler.

Sur la façade il  y avait  une méridienne verticale pour indiquer la section locale de midi.

La grande horloge marque les heures sur son cadran, ainsi que la course du soleil dans le zodiaque et les phases de la lune, les mois de l'année.

Une série de signes du zodiaque placés par paires le long de la ligne, définit le point projeté d'une année solaire, et montre l'évolution de cette hauteur.

Le signe du Capricorne (21 décembre) est le plus élevé, tandis que le signe du Cancer (Juin 21) est le plus bas.
Les trois Rois Mages, devrons  sortir d'une porte latérale et s'incliner devant l'image de Notre-Dame, les mages doivent également être précédés par un ange qui joue de la trompette.

Un jacquemart sonnera les heures avec un gros marteau sur la cloche.

Devra être rajouté un marteau qui annoncera les condamnations à mort, et la convocation du Conseil des Aînés.

Première horloge 1386

Remplacée en 1416, elle avait  quelques automates.

Remplacée en 1536, et 1715 un ange sonnait de sa trompette, les trois rois mages s’inclinaient devant

la sainte vierge, un deuxième ange fermait la marche.

Après maintes réparations l’horloge cessa toutes fonctions en 1840.

Merci à Monsieur Giovanni Paltrinieri pour l’envoi des photos des automates du carrousel de 1536.


La fin des automates en bois datant du  XVe siècle qui assuraient le défilé dans carrousel public au sommet de la tour, sont aujourd'hui conservés dans les dépôts du Musée des Arts Industriels de Reggio Emilia.

Les six images, gracieusement fournies par la Direction du Musée, représentent les personnages tels qu’ils sont aujourd’hui.

L’horloge frappait deux coups sur une petite cloche, après ce signal, apparaissait un ange sonnant de la trompette, précédé d’une étoile et suivi des trois rois qui défilaient en s’inclinant devant la saint vierge qui tenait l’enfant Jésus, un deuxième ange fermait le cortege.Une statue de géant frappait ensuite les heures avec un marteau sur une  cloche.

Réf : Avec l’aimable autorisation des auteurs :

GIOVANNI PALTRINIERI E STEFANO M. CAVAZZONI RESCA:

Mme Reggiani : conservatrice du musée

Horloges Monumentales et Astronomiques les plus remarquables d'Alfred UNGERER (1931).

Figure 2-2 - La Piazza di Reggio, avec les horloges publiques: Solar Engineering,
dans une image de début du XXe siècle est le volume de Siliprandi (op. Cit.).

Horloges Monumentales et Astronomiques les plus remarquables d'Alfred UNGERER (1931)

G.Guilbaud

En 1715, Louis Riva fut chargé de remplacer quelques roues, d’y ajouter un pendule, réparer la lune et les signes du zodiaque.

Vers 1840 l’horloge cessa de fonctionner, seul les statuettes restent au Musée des Arts Industriels de Reggio Emilia ainsi que quelques pièces disparates.

Ce sont des statuettes de un mètre environ de hauteur.

Merci à Monsieur GIOVANNI PALTRINIERI, des photos et documentation envoyés.

www.lineameridiana.com