Choose your
language

Patrimoine-Horloge ©   Politique de confidentialité ; Conditions d’utilisation

Haut de Page

 Porrentruy (CH) - Québec (Canada)

Horloge porte-bonheurE

Horloge Richard Mille offerte par la République et Canton du Jura

à la ville de Québec pour son 400ème anniversaire.

Horloge Richard Mille pour le Québec (article : JURA-CH)

Vous voilà devant l’horloge porte-bonheurE offerte par la République et Canton du Jura à la ville de Québec pour son 400ème anniversaire.

Cette horloge hors normes a été conçue et fabriquée selon les exigences de la très haute horlogerie, à l’image des montres Richard Mille, partenaire du projet.
C’est une pièce unique au monde qui a nécessité six années de recherche et développement, d’usinage, de montage et de mise au point.

Plus d’une centaine de spécialistes représentant 28 corps de métier y ont apporté leur concours. Le développement et le montage ont - à eux seuls - nécessités plus de 10 000 heures de travail.

L’horloge mesure trois mètres cinquante de haut, deux mètres cinquante de large et un mètre trente de profondeur.

Elle pèse 1913 kg, soit l’équivalent de 40 000 montres mécaniques standard.
Elle se compose de 5451 pièces qui ont été façonnées dans le respect des codes de la marque Richard Mille.

Observez par exemple le design des roues dentées ou celui des vis du mouvement : ils sont bien dans la ligne Richard Mille.

De chaque côté du cadran, on trouve les poids moteur.

Leur vocation première est de donner l’énergie nécessaire au fonctionnement du mouvement.

Dans cette horloge porte bonheurE, les poids assurent aussi une seconde fonction, ce qui est tout à fait particulier.

A votre gauche, quand vous faites face à l’horloge, se trouve le poids moteur annuel, qui effectue sa descente en 365 jours. Il indique l’équation du temps, soit la différence entre le temps solaire moyen, celui de nos montres et horloges, et le temps solaire vrai. Cette équation est symbolisée par la ligne rouge sinueuse qui marque l’écart sur la règle graduée fixée sur le poids.

A combien l’écart se monte-t-il aujourd’hui ?


A droite du cadran se trouve le poids journalier qui effectue sa course en 24 heures. En plus d’entraîner le mouvement, il montre aussi l’heure du Jura. Les verres le long desquels les poids descendent pèsent plus de 80 kg pièce.

Intéressons-nous maintenant au mouvement mécanique de l’horloge. Il est d’une complexité inédite et d’une précision remarquable pour un objet de cette taille. Il pèse à lui seul 150 kg et se compose de 3156 pièces façonnées dans du laiton, de l’acier inoxydable, de l’aluminium, du titane, de la céramique et du rubis. Il joue sur la transparence, ce qui permet de découvrir une partie de ses composants. Admirez la taille et la finition des roues dentées. Le mouvement est protégé par un rehaut noir en aluminium composé à lui seul de 80 pièces ajustées au dixième de millimètre. La vitre de protection a été taillée dans un verre minéral anti-reflet. Les aiguilles sont installées au premier plan.

En dessous du mouvement, vous pouvez observer le balancier régulateur. C’est lui qui rythme la cadence de l’horloge et lui confère sa précision. Il pèse près de 19kg et il a été réalisé dans des matériaux nobles très difficiles à usiner, à l’image de l’invar, un alliage dont la principale propriété est son coefficient de dilatation extrêmement faible.

Les deux poids situés à gauche du balancier sont la partie visible d’un système complexe de 128 pièces – le remontoir d’égalité – dont la tâche est d’assurer un fonctionnement optimal en palliant à certains dysfonctionnements liés à la taille de l’horloge. Prenez par exemple le poids des aiguilles ; la force nécessaire pour faire monter l’aiguille des minutes n’est assurément pas la même que celle qu’il faut pour la faire descendre. Grâce au remontoir d’égalité ces influences négatives sont sans effets sur la précision de l’horloge. Le fonctionnement de ce dispositif est marqué par la libération de la force toutes les trente secondes, libération qui s’observe par le mouvement des poids et la progression de l’aiguille de minutes.

Un peu plus bas, la date figurant sur l’horloge est donnée par un quantième perpétuel composé de 6 cylindres en aluminium. Ce quantième a été programmé pour tenir compte des années bissextiles mais aussi des subtilités du calendrier grégorien selon lequel certaines années normalement bissextiles ne le sont pas.

Faites maintenant le tour de l’horloge et observez en passant la forme galbée du cabinet façonné dans deux plaques d’acier inoxydable pesant en tout 1200 kg.

L’arrière de l’horloge ressemble à l’avant vu que l’affichage est double face. Cela a nécessité l’installation d’un deuxième train d’engrenages afin d’inverser la rotation des aiguilles.


Après son exposition à Porrentruy, l’horloge porte-bonheurE sera installée définitivement au Québec, dans les jardins de l’Hôtel de ville, en plein cœur du vieux Québec. C’est dans ce lieu prestigieux, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, qu’elle sera la digne ambassadrice du savoir-faire horloger jurassien.

Merci à Monsieur Denis R….. de nous avoir signalé cette horloge remarquable

Références

Article Jura-CH

Fonctions de l’horloge

Cote des montres

Particularités techniques :


Un échappement à force constante permettant d’assurer un couple toujours égal quelle que soit la position des aiguilles,

Un remontoir d’égalité conçu pour annuler les influences engendrées par le remontage,

Un mécanisme de calendrier perpétuel (Quantième, jour, mois, année bissextile),

Un second fuseau horaire indiquant l’heure du Jura suisse,

Une équation du temps indiquant l’écart entre les temps administratif et solaire.


Affichage extérieur :

Heures, minutes et secondes décentrées à 3H

Quantième perpétuel


Affichage intérieur :

Heures et minutes


Le second fuseau horaire et l’équation du temps sont visibles de l’extérieur et de l’intérieur.

Voir les vidéos en fin de page

Vidéos Youtube